Accueil » Voyages » Découverte du Japon : Jour 8 – Temple Kiyomizu

Découverte du Japon : Jour 8 – Temple Kiyomizu

Encore un temple au rendez vous ! Et oui, vous ne pensiez pas si bien dire, cependant les Temples au Japon sont de véritables institutions, croyants et athés, de toute religions confondues, rendent visite à un temple. Véritable attraction touristique, chacun s’empresse de les visiter. Il faut dire qu’avec tant de grâce et de beauté et à chacun sa spécificité les rendant tous différents les uns des autres, c’est à chaque fois une surprise !

Aujourd’hui le Temple de Kiyomizu. A Tokyo nous avions repéré les principaux à voir. Le temple de Kinkakuji et Kiomizu étaient pour nous les immanquables du voyage ! Après un palais d’or, voici le temple à moitié dans le vide ! En effet, Kinkakuji est ici posé sur le flanc d’une petite colline, de ses balustrades il est alors possible de regarder au sol, environ 20 mètres de haut.

Arrivé dans une petite ruelle et pour seul direction affichée un panneau des plus discret, nous finirons pas suivre les quelques personnes qui déscendent à l’arrêt de bus. Nous ne sommes pas très loin du quartier de Gion, l’occasion d’y revenir tout à l’heure ! Pour l’instant nous croisons une Geisha, l’une des rares aperçue pendant notre voyage, habillé de tradition et promenée dans un chariot à main : spectacle court mais effet garanti ! La rue deviens de plus en plus sollicité : les voitures descendent et les piétons grimpent, les rangées de magasins souvenir commencent à ralentir la cadence du fait d’une population très présente ! Il y en a pour tout les gouts : magasins spécialisé dans l’éventail, les souvenirs et un gateau issu d’une spécialité d’ici. Difficile de vous décrire le goût, ca ressemble à une pâte en sucre (comme un bonbon mais sans goût particulier) fourré à la purée d’haricot rouge (voir la dernière photo de l’album). Ça se mange mais ce n’est pas extraordinaire ! Nous le savons, les Japonais ne sont pas vraiment les spécialistes du dessert et de la patisserie 😉

L’entrée du Temple est enfin face à nous. Comme toujours, l’entrée est payante mais le prix demandé n’est jamais faramineux et oscille entre 200 et 600 Yens (soit 1.5€ et 5€). Sur les rebords après avoir monté une belle série de marche en plus d’une rue grimpante, on se repose en regardant le panorama qui est offert. La disposition du temple permet de contempler toute la ville ! Dans un temple, chaque petite action se paie mais vous permet de rentrer en communion avec la religion. Ici on brûle de l’encens, on peut donner un coup sur le gong à l’aide d’une corde, on achète des petits bout de papier pour obtenir de la chance que parfois on ira accrocher sur un fil ou sur un arbre pour le valider. Chaque petite action est comme une attraction qui fait plaisir à la fois à celui qui la fait mais aussi permet de remercier son dieu. Je me souviens d’ailleurs dans un temple avoir vu 4 ou 5 statues, les gens s’attachant à l’une d’entre elle pour en faire son idole et pouvant mettre un don à celle-ci.

Plus loin, 2 jeunes filles habillé de façon traditionnelle tombent sous les flash des touristes. Un escalier assez étroit nous conduit vers une zone très demandé. Ici encore on peut s’adonner à des rites : Secouer le marteau de la fortune, envoyer de l’eau sur une statue ou toucher une autre pour tenter d’obtenir les bonnes grâces. Au centre de l’allée, un petit jeu qui fait des adeptes, un caillou promet l’amour éternel. La seule condition pour cela, toucher la 1ere pierre, faire demi-tour les yeux fermés et marcher tout droit jusqu’à la seconde pierre. Evidement pour cela vous êtes autorisé à vous faire aider et les cris des plus jeunes sont là pour vous guider ! Dans un bac d’eau, certains écrivent un petit mot qu’il lancent dans la bassine, le papier fini par tomber au fond et si seule l’écriture reste à la surface de l’eau, votre vœux sera alors exaucé !

Plus au fond du temple, un accès permet de se rendre plus bas. Au pied du temple, proche de ses fondations, quelques statuettes habillées, signe de croyance encore une fois, on leur jette de l’eau. Petite pause dans une petite bicoque tissée telle une grande tente et très sympathique : des tapis surélevé ou des bancs munis d’une table, idéal pour se reposer et se réhydrater ! Enfin, l’attraction la plus visité ici est sans doute la fontaine d’eau. 3 filets d’eau se jettent dans un bassin. A croire que toutes les écoles ont fait le déplacement ce jour là pour s’y rendre, il faut faire la queue pour récupérer l’eau avec une écuelle pour la boire, Modernité et hygiène oblige, ces dernières sont traités contre les bactéries à chaque utilisation en passant sous des lampes à UV. Il est grand temps de rentrer après la visite, nous trouverons quelques cadeaux comme un set de timbres à l’effigie de Détective Conan, le célèbre Manga ou quelques bibelots. J’aurai bien emmené une statue en bois comme sur la photo ci après, seulement le dragon est vendu 200.000 Yens et la statue de la déesse pour 700.000 Yens. Travail de qualité et d’un détail exemplaire qui justifient sans doute le prix surréaliste de 1600€ à 5800€ gloups … et j’aurai eu peur à la transporter dans les bagages !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.