Accueil » Voyages » Découverte du Japon : Jour 9 – Nara

Découverte du Japon : Jour 9 – Nara

Aujourd’hui, direction Nara ! Départ après un petit déjeuner à Kyoto, nous embarquons dans un Shinkansen pour 1 bonne heure de trajet. Par cette journée ensoleillée et au fil des stations, nous voilà arrivé à bon port.

La ville de Nara est une excursion que l’on nous avait conseillé. Ici nous avons tellement de chose à voir et évidement à peine sortit du train, direction les lieux les plus visités. Un temple, et oui encore un ! Mais il faut dire qu’ils font vraiment partit du décors et que, par chez nous, c’est même aussi courant qu’une église mais bien plus visité ! Ce qui fascine c’est leur construction, mais les différents cultes qui attisent les croyants et les visiteurs. Les pagodes à 5 étages sont des tours tellement haute au degré de finition extraordinaire, véritable patrimoine Japonais et mondial à la fois.

Alors que nous nous rendons vers l’un d’eux, nous remarquons que juste à côté, des fouilles archéologiques ont lieu. Toujours à la recherche du passé pour mieux comprendre et nous dévoiler des trésors. Au fin fond, du temple et de la pagode, une seconde plus petite (déjà bien haute pour nous) semble être un modèle miniature à seulement 3 petits étages. Plus bas, nous retrouvons les petites statues vétue d’une sorte de tablier rouge que nous avons découvert aussi hier au temple Kinkakuji (le Palais d’Or). en Aval, un lac permet d’admirer la pagode qui le surplombe malgré que celle ci soit cachée derrière les arbres. Et au premier plan, quelques tortues se la coule douce en prenant un petit bain de soleil.

Nous voilà à présent devant le Tori du Parc de Nara. tel une porte pour l’entrée principale, le parc s’étend sur une très grande partie de la ville. Je ne saurai vous dire exactement combien de km nous avons parcouru ici 🙂 La bonne nouvelle c’est qu’ici vous serez souvent en compagnie des cerfs Sika (espèce du Japon), une espèce protégé qui n’a pas peur de se balader en liberté, la plupart du temps, ces estomacs sur pattes ne souhaitent qu’un petit quelque chose à manger, mais si vous succombez à la tentation, ne vous étonnez pas d’être vite prit d’assaut et ne plus vous en sortir ! Ce parc est choyé par les quelques employés : ici pas question d’avoir des papiers ou autre qui trainent par terre. On nettoie les caniveaux, le chemin et on passe même le balai sur l’herbe pour en retirer les feuilles et détritus (bien qu’au Japon on est civilisé, on ne jette rien par terre, pas même un mégot de cigarette ou un chewing-gum !)

Sur le chemin qui mène à d’autre temple situé au fin fond du parc, une vieille dame avec une ancienne charrette propose quelques encas qui semblaient être des marrons grillés. Au fur et à mesure de notre avancée, nous rencontrons ces espèces de colonnes de pierre. Bien souvent, celles ci ont des feuilles de papier sur les 4 orifices à leur point culminant. En réalité nous l’aurons compris plus tard, la bougie placé en son centre et les papiers protègent la flamme pour ces lampadaires ancestral. Petite pause à mi chemin devant la source d’eau et la statue de cerf. Cela ne parrait pas mais cela fait déjà bien 1 bonne heure que nous marchons sans répit ! L’eau potable gratuite est courante au japon, tout comme les distributeur de boisson ! Rien ne sert de s’embarquer une grande bouteille bien lourde, on trouve facilement de quoi manger mais surtout boire !

Finalement, le 1er temple est en vu, à peine quelques centaines de mètre à faire, à l’intérieur de celui ci, l’arbre centenaire le plus vieux que nous ayons vu. Sorte de bonzaï géant reposant sur une structure en bois qui le maintiennent de part et d’autre de ses branches. Celui là à maintenant 800 ans ! Ce n’est pas le seul centenaire dans ce parc naturel. Le second sera le plus impressionnant, de par sa taille surtout !

Après s’être enfoncé dans cette jungle, nous reprenons la route mais cette fois plus vers la sortie nord-est du parc. L’idée est d’aller à la rencontre d’un dernier temple et cette fois ci, nous n’allons pas être déçu du voyage ! En route, nous tombons dans un espèce de petit village. Difficile à décrire, parfois on le croirait habité alors qu’il semble bien être un vestige des temps anciens. A l’intérieur de celui ci, quelques touristes et des écoliers sont de passage. A l’intérieur des batisses, à même le vent mais protégé de la pluie, de vieille fresque peinte tel un graffiti à l’épreuve du temps retrace l’histoire. Dans ce décor, une troupe de photographe est venu immortaliser l’union de 2 jeunes mariés. Habillé traditionnellement, ils nous autorisent à leur voler un moment de leur intimité pour incruster notre carte de photo numérique d’un souvenir partagé.

Nous voilà arrivé à l’un des premier temple. Ce dernier à la particularité d’être construit sur le flanc de la colline, à moitié dans le vide sur pilotis, l’autre sur la terre ferme. Les nombreux enfants venu en groupe accompagnés semblent intéressés par les touristes. Ils s’amusent à nous faire le signe typique japonais : le « V » avec 2 doigts suivit d’un « Hello » ! Quelques uns nous demandent d’où nous venons. Nous gravissons quelques marches pour se rendre sur le balcon du temple, ici en haut, une boussole ancienne sculptée dans le bois prend place au dessus d’une fontaine d’eau.

La vue est très sympathique et le temps est toujours avec nous, vraiment de quoi profiter au maximum ! Les divers collégiens prennent place sur le balcon ou sur la pelouse plus bas pour une séance photo. Je ne sais pas si c’est courant ici, si c’était un jour particulier (bien que je ne pense pas) mais nous avons vu au moins une 15aine de groupe et ce n’est pas la 1ere fois près des temples. Une bonne chose en soit, sortie éducative et à la fois intéressante.

En suivant les groupes nous avançons dans une petite ruelle. Ici il est amusant de remarquer les habitations traditionnelles et les parcelle de terrain transformée en culture. Près d’un lac, se trouve le joyaux de notre visite. Tous les petites têtes brunes (et oui il y a très rarement des blonds au Japon …) se retrouvent près des cerfs, certains en prennent soins, les caresses, les nourrissent, d’autre, garçon plus téméraire et casse cou, essai d’énerver les pauvre bête afin de se faire charger, heureusement les accompagnant y mettrons fin rapidement. Devant l’imposante porte, nous ne resistons pas à visiter ce temple. Après s’être acquitté du billet d’entrée, nous nous retrouvons face à face avec ce mastodonte. Je pense sincèrement que ce temple doit être le plus gros du Japon ! Les quelques touristes ici en bas semble vraiment minuscule ! Le parc est entretenu parfaitement, l’herbe semblerait même fausse tellement elle est coupé parfaitement et dans une couleur verte des plus vive faisant penser à un terrain de football professionnel.

Nous y voilà enfin, à peine entré par ses énormes portes, la sculpture est face à nous : un bouddha géant de 18 mètres de haut est donc abrité par ce temple hors norme. sur ses côtés, 2 statuettes plus petite mais tout de même imposante. et à sa gauche, un escalier qu’on évitera d’emprunter vu la hauteur et l’inclinaison de celui ci ! A l’arrière salle, on pourra contempler une maquette du temple comme il était avant. On remarquera que ce dernier n’avait pas une mais bien 2 pagodes. Souvenir oblige, une photo devant le bouddha et un groupe de collégien immortalise sa sortie. Rite amusant, l’un des piliers du temple se trouve percé par un gros trou, le but du jeu pour ces enfants : devoir passer dans ce dernier ! Il s’agit sans doute d’une coutume et c’est assez rigolo de les voir s’accroupir pour passer de l’autre côté, certains se feront aider pour y parvenir devant les encouragements des spectateurs.

Notre petite balade touchant à sa fin, il faut retourner vers la ville. Une photo qui ne paie pas de mine du trottoir de la ville. En réalité je voulais attirer votre attention sur ces bandes rugueuse en plein centre du trottoir. Au japon les villes sont totalement adaptés pour les non voyants. Ces bandes permettent à un aveugle de circuler facilement en suivant la ligne. On lui indique même lorsqu’il y a un croisement ou s’il devra traverser un passage piéton. Chaque feu de la ville émet une sonnerie bien distincte pour avertir lorsqu’il est possible de traverser ! Le Japon est aussi en avance sur ce plan et les autres villes (surtout en France) devraient en prendre l’exemple ! Devant un musé, quelques voitures de luxe : Une Bugatti entre autre mais qui fera parti d’un autre article 😉

Arrivé en ville, petit zoom sur les enseigne. Ici ce qui représente la ville c’est le cerf :  l’animal bien présent partout en ville et dans le parc. A côté, une salle de Karaoké, le lieu fétiche des Japonais, endroit d’amusement très populaire mais pudique à la fois. OK pour chanter mais uniquement dans des salles privés avec ses amis. Enfin voilà l’heure de la restauration ! Cela tombe bien, un Sushi Bar nous ouvre ses portes. Ici on y mange bien et pas cher ! Les poissons défilent devant nous sur des assiettes. La couleur de l’assiette est lié au tarif de celle ci. En clair l’assiette noir est facturée 180 Yens (soit 1.5€ environs) et propose en général 2 sushis ou 4 makis, de l’omelette cuisiné avec du riz, bref on s’en sort le ventre plein d’une excellente nourriture pour presque 10€ par personne ! Pour les restaurants, pas de panique on sait toujours ce qu’on veux manger. Au japon c’est donc courant de trouver des plats en vitrine fait de résine. On sait donc facilement ce qu’on pourra y manger et le prix de ce dernier (y a même des frites :D).

Petit tour en ville de Nara où l’on traine dans une salle de jeu (petit moment de détente). C’est impressionnant de voir cette musique entrainante, cette atmosphère plongé dans le noir avec pour seule lumière les machines de jeux. Si le principe est souvent le même que chez nous, ici on innove pour attirer mieux le client : une simulation de course de chevaux avec des sièges hi-tech permettant aux joueurs de jouer les uns contre les autres devant un écran géant ou un autre plus ancien avec le terrain face à chacun. Les machines à sous restent à nos yeux, la solution la plus facile pour s’amuser. Notre passage à Nara est terminé, nous rentrons à présent sur Kyoto histoire de profiter de la ville avant notre départ demain matin.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.