Accueil » Bla bla » UBER : Le test à Paris

UBER : Le test à Paris

Uber-LogoLa semaine dernière, j’ai eu l’occasion de me rendre quelques jours sur la Capitale afin de suivre une formation durant 2 jours. J’ai du donc utiliser quelques services en ligne pour me dégoter la solution idéale pour me rendre facilement là bas à moindre prix. Ayant étudié la possibilité de m’y rendre d’abord en voiture, il s’avérait que la solution la plus économique fut de m’y rendre en train. Seulement une fois sur place, comment se balader facilement ?

Je ne suis pas contre l’utilisation du métro, bien au contraire dans ce genre de ville. Mais se balader avec un sac de voyage et plus encore avec un pc portable ne me mettait pas forcément à l’aise. Un taxi ? De ce côté là je ne suis pas client. D’une part parce que c’est toujours compliqué et (désolé si un taxi lit le blog) mais j’ai clairement l’impression que cela va me coûter un bras !

C’est alors que j’ai pu tester la solution intermédiaire : UBER

Très controversé, le service de taxi ou plutôt de « chauffeur privé » apporte un souffle nouveau au déplacement des grandes villes avec un avantage certain pour le client : un tarif très concurrentiel et une simplicité de fonctionnement pour tous : client comme chauffeur.

 

1. UBER pour le client

Pour commencer sur Uber, il suffit de créer un compte et de télécharger l’application. Chose qui peut tout à fait être réalisé avant le voyage pour gagner du temps. Une fois arrivé sur place, on lance l’application de géolocalisation. Tout comme un Google Maps, vous indiquez le lieu de prise en charge en positionnant un marqueur sur la carte. L’application indique alors le temps nécessaire pour une prise en charge par un chauffeur UBER.

Dans les grandes villes vous aurez la possibilité de choisir un style de UBER, UBER POP en clair un chauffeur dit « populaire » utilisant un véhicule assez classique. Un UBER X, un chauffeur privé à bord d’un véhicule plus classe. BERLINE : un chauffeur privé et une berline luxe (proche d’un taxi) et enfin VAN si vous avez une équipe de basket qui balade avec vous 😉 Chaque style dispose évidement d’un tarif différent avec un minimum facturé pour la course.

Screenshot_2014-10-12-18-41-18Screenshot_2014-10-01-18-34-15

L’application vous invite ensuite à indiquer le lieu d’arrivée. En cas de forte affluence, vous êtes informé d’un surcoût tarifaire que vous acceptez ou refusez pour tenter votre chance plus tard quand celui ci sera redescendu (si vous n’êtes pas pressé !). Une fois la course validée, un chauffeur à proximité dispose de 15 secondes pour accepter votre demande. De votre côté vous avez 5 minutes pour annuler la course sans rien payer. Au delà vous serez facturé d’une pénalité (dépend de la ville où vous vous trouvez).

Screenshot_2014-10-12-18-41-49 Screenshot_2014-10-12-18-41-35

La carte indique également le positionnement des véhicules disponibles en temps réel ! Vous pouvez ainsi suivre l’avancé de votre chauffeur une fois la course validée, son numéro de téléphone (et lui connaîtra le vôtre) pour se retrouver facilement.

Une fois à bord, rien à faire que de se laisser conduire à sa destination. Vous sortez du véhicule sans effectuer la moindre transaction ! En effet, Uber effectuera le paiement de votre compte Paypal (ou CB) automatiquement. Vous aurez alors la possibilité de noter votre chauffeur et donner un avis.

UberFacture

Pour ma part, j’ai effectué 3 courses sur la capitale. La première m’aura coûté 4€ pour rallier la gare du Nord à mon Hotel à bord d’une berline Allemande. La seconde pour quitter un bar et retourner à l’hôtel, une course un peu plus longue à bord d’une C4 pour 8€. Enfin une dernière à bord d’une 207 où je suis monté devant partant de mon lieu de formation à la gare pour 7€. Chacune des expériences fût très sympathique et les chauffeurs discutent facilement pour rendre le trajet plus agréable.

 

2. UBER pour le chauffeur

De l’autre côté du miroir, les chauffeurs semblent ne pas se plaindre du fonctionnement. L’inscription est très simple via le site officiel. On y indique sa disponibilité, son véhicule et on est libre de travailler le temps que l’on veut.

DSC_0055

S’il fallait trouver des points négatifs, c’est sans doute le temps passé dans son véhicule a attendre le client. mais c’est le cas pour le métier de taxi. Éventuellement le prix d’une course et le temps perdu dans les bouchons en prenant en compte les charges salariales, le carburant et l’entretien du véhicule (moins cher chez piecesdiscount24.fr pour éventuellement acheter un radiateur performant pour les bouchons ! Ahah) , les coûts de téléphonie, j’ai l’impression que c’est difficilement rentable. Mais je dois sans doute me tromper ! Mais surtout l’avance obligatoire du carburant car on est payé en fin de semaine …

Au delà de ça, les chauffeurs semblent content du service et cela permet à nombreux d’occuper leur temps libre pour gagner un peu d’argent légalement en travaillant à des horaires choisis.

 

3. UBER par UBER

UBER est désormais une affaire qui roule ! Les 2 compères à l’origine du projet ont pensés à tout pour mettre rapidement et efficacement en relation un chauffeur avec le client en conservant un tarif agressif et un mode de fonctionnement simpliste.

Chaque course est donc enregistré en ligne, le paiement est automatique via Paypal ou carte bleue. Uber enlève sa commission (20% visiblement) les différentes charges salariales et effectue un virement avec fiche de paie semestrielle à ses chauffeurs.

 

4. UBER et les Taxis professionnels.

Difficile de prendre partie pour l’un ou l’autre. Les taxis grognent quant à l’arrivée d’Uber, simplement parce qu’ils ne sont pas soumis aux mêmes règles. Un taxi doit acheter une licence pour travailler (environ 200.000€) , investir dans une berline et passer un concours spécifique et connaitre les rues par coeur.  Un UBER utilise sa voiture personnelle et doit simplement disposer d’un permis en règle. La grosse différence, c’est qu’un chauffeur UBER (ou chauffeur privé) n’a pas la possibilité de prendre un client au bord de la route. Il doit obligatoirement être appelé ou contacté via l’application UBER.

Finalement, en grande ville, la cohabitation Uber / Taxi est tout à fait possible tant la demande est forte et les UBER voyageant en « sous marins » ne sont pas repérables. En effet, ils se fondent dans la masse car il n’affichent nul part qu’ils sont chauffeur UBER / chauffeur privé.

 

5. UBER et vous ?

Ainsi s’achève ce premier essai UBER dans la capitale. J’aurai pu nommer cette 5e section « conclusion » mais au final, ce titre conclus parfaitement mon idée du service : Il est clairement un indispensable lors de vos déplacements ! Je vous invite donc à tester le service avec un code de réduction UBER : Inscrivez vous directement depuis le lien https://www.uber.com/invite/ubergeeknewz et profitez de 10€ crédité sur votre compte. ENJOY !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*